• Centre Entrepreneurial
  • Evénements
  • Portfolio
  • Contactez-nous

Génie Mécanique

Le Département de Génie Mécanique est l’un des quatre Départements que compte l’Institut Supérieur Privé de Technologie de la Falaise (IPTF) en 2023. Il anime, coordonne et contrôle les activités académiques, élabore, exécute et effectue le suivi des programmes d’enseignement et de recherche en Génie Mécanique. Il est dirigé par un Chef de Département et se réunit en Conseil de Département.

EN BREF

Le Département de génie mécanique offre des programmes d’études dont l’orientation pratique s’appuie sur les besoins du marché du travail. Le domaine du génie mécanique couvre les besoins d’une grande partie des secteurs économiques : matériel de transport (aéronautique, ferroviaire, automobile, etc.), fabrication manufacturière, centrales thermiques, hydroélectriques et nucléaires, industrie alimentaire et pharmaceutique, etc. La concurrence entre les pays fortement industrialisés impose la recherche de nouveaux principes de conception, de nouveaux produits et matériaux, et de nouvelles méthodes de fabrication dans le but d’atteindre une haute productivité aux coûts les plus bas possible afin de rendre les industries de l’Afrique subsaharien compétitives sur le marché mondial. C’est le défi et le mandat de du technicien supérieur de l’IPTF qui, en passant par une sérieuse formation scientifique et technique de base, acquière des connaissances en conception de systèmes mécaniques, informatique appliquée, procédés et automatismes industriels, asservissement et commande des systèmes industriels, fiabilité et maintenance, auxquelles s’intègrent les connaissances appropriées en gestion et en administration. Son champ d’action est très large et peut s’étendre à l’optimisation et la maintenance des chaines de production industrielle.

CONDITION D’ADMISSION

CONDITION D’ADMISSION

Le Département de Génie Mécanique est ouvert aux titulaires de Baccalauréat Scientifique et Technique, GCE/AL ou diplôme équivalent. L’Admission se fait sur étude de dossier.

SPECIALITES DE FORMATION

Les programmes de ce département préparent l’étudiant à œuvrer dans trois spécialisations de la mécanique industrielle. Il pourra travailler dans les domaines de la :

  • production industrielle, de la production des équipements mécaniques;
  • conception technique de divers composants mécaniques;
  • conception, la préparation, la fabrication, le contrôle, la pose et la maintenance d’ensembles chaudronnés industriels.

Les activités de formation du Département de Génie Mécanique se regroupent en trois parcours (Spécialités) :

  • Le parcours Fabrication mécanique;
  • Le parcours Chaudronnerie et Soudure;
  • Le parcours Maintenance des systèmes industriels option Maintenance Industrielle et Productique.

SPECIALITES DE FORMATION

PRESENTATIONS DES SPECIALITES

Objectifs

Ce parcours a pour objectif de conférer des aptitudes à la production des équipements mécaniques, à la conception technique de divers composants mécaniques et à la maintenance curative des systèmes mécanique de tout ordre.

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, le parcours Fabrication mécanique a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant de :

  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de la construction et de la fabrication mécanique.

D’ordre spécifique, la spécialité Fabrication mécanique a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Conduire une étude de fabrication complexe ;
  • Maitriser les outils de TIC appliqués à la fabrication mécanique ;
  • Gérer un projet d’analyse de fabrication mécanique ;
  • Écrire des programmes informatiques pour les machines de fabrication mécanique à commande numérique ;
  • Maîtriser le processus d’élaboration des matériaux, etc.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra soit s’auto employer en ouvrant sa propre structure de production ou de sous-traitance, soit travailler comme technicien supérieur dans des entreprises de production d’équipements mécaniques et de conception technique de divers composants mécaniques en qualité de :

  • Technicien en fabrication mécanique ;
  • Dessinateur concepteur ;
  • Technicien métallurgiste ;
  • Technicien sidérurgiste.

Objectifs

Le parcours en Chaudronnerie et Soudure vise à former des techniciens supérieurs maitrisant la conception, la préparation, la fabrication, le contrôle, la pose et la maintenance d’ensembles chaudronnés industriels : cuve d’une usine de chimie, wagon, chaudière d’une centrale thermique, construction navale, avionique, infrastructure routière, ferroviaire.

Cette profession très recherchée par les entreprises industrielles consiste à créer des structures métalliques de diverses formes et tailles. Le Concepteur et Réalisateur en Chaudronnerie Industrielle est un spécialiste des produits, des ouvrages et des procédés relevant des domaines de la chaudronnerie, de la tôlerie, de la tuyauterie industrielle et des structures métalliques. Il intervient à tous les niveaux depuis la conception jusqu’à l’obtention (conception – organisation de la fabrication – réalisation, assemblage et contrôle) des produits et des ouvrages (ouvrages chaudronnés, ouvrages de tôlerie, tuyauteries industrielles et structures métalliques).

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Chaudronnerie et Soudure a pour mission de doter les futurs diplômés, des compétences génériques leur permettant de :

  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de la chaudronnerie.

D’ordre spécifique, la spécialité Chaudronnerie et Soudure a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Concevoir et réaliser les plans d’ensembles métalliques ;
  • Maitriser les techniques d’assemblage et de soudage (soudure, pointage, rivet agrafe, colle…) ;
  • Maitriser la découpe des matériaux (plaques, tubes, profil de métal) ;
  • Donner la forme voulue à l’élément par pliage, cintrage, roulage, planage, emboutissage… ;
  • Assurer la maintenance des installations endommagées.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’auto employer ou travailler comme technicien supérieur dans :

  • les constructions ferroviaires,
  • les constructions navales,
  • l’industrie agroalimentaire,
  • l’industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique,
  • l’industrie papetière,
  • l’industrie nucléaire et de production d’énergie,
  • le bâtiment et les travaux publics,
  • le secteur de l’environnement et du développement durable.

Objectifs

Ce parcours a pour objectif de former des techniciens supérieurs à même d’assurer la maintenance et de garantir un bon niveau de productivité des machines de plus en plus complexes qui interviennent dans le processus de production industrielle. Elle renvoie donc à la gestion des procédés de production qui, en plus des technologies de pointes comme la conception assistée par ordinateur, la robotique industrielle et la fabrication assistée par ordinateur, exige une nouvelle approche de la formation tournée vers la productique.

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Maintenance industrielle a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant de :

  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de la mécanique industrielle.

D’ordre spécifique, la spécialité Maintenance industrielle a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Analyser le fonctionnement d’un équipement et réaliser les interventions de maintenance ;
  • Organiser et optimiser les activités de maintenance ;
  • Concevoir les solutions d’amélioration et d’intégration des équipements et d’adaptation pour l’installation de nouveaux composants ;
  • Contrôler, surveiller régulièrement les équipements (entretien préventif) ;
  • Avoir la maîtrise de la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) ;
  • Proposer des solutions pour optimiser la sécurité et la performance des matériels (veille).

Le technicien supérieur de maintenance industrielle et productique intervient sur des équipements de technologies variées (électricité, automatismes industriels, pneumatique, hydraulique, mécanique) afin de rétablir et de maintenir les équipements de production industrielle d’une usine en état de marche.

Il élabore et met en en œuvre des solutions rapides pour remettre en service les installations. Il est appelé à être de plus en plus polyvalent sur l’ensemble des technologies afin de :

  • Éviter l’apparition de pannes ou de dysfonctionnements (maintenance préventive),
  • Faire en sorte que l’équipement en panne soit remis en service aussi vite que possible (maintenance corrective),
  • Améliorer le rendement des équipements industriels en contribuant à leur évolution (maintenance améliorative).

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’auto employer ou travailler comme technicien supérieur dans des entreprises de maintenance industrielle en qualité de :

  • Projeteur de bureau d’études ;
  • Agent de maîtrise de bureau de méthodes ;
  • Assistant d’ingénieurs ;
  • Responsable de maintenance ;
  • Contrôle de qualité ;
  • Agent technico-commercial.

ENSEIGNEMENTS

Arrimé au système LMD, le Département de Génie Mécanique applique une bonne adéquation entre la théorie et la pratique afin de rendre les diplômés directement opérationnels en entreprise et/ou les outiller pour qu’ils créent leur propre entreprise. Chacun des quatre semestres académiques comprend 30% d’enseignement théorique pour transmettre les bases de la science fondamentale, 10% d’enseignement transversal pour leur permettre d’acquérir une large ouverture d’esprit et le savoir-vivre (indispensable pour réussir en entreprise) et 60% d’enseignement professionnel pour leur transmettre le savoir-faire nécessaire pour un bon rendement en entreprise. Au dernier semestre, un stage professionnel plonge l’apprenant dans l’environnement de l’entreprise où il est appelé à résoudre un problème concret et acquérir ainsi sa première expérience professionnelle.

English EN French FR