• Centre Entrepreneurial
  • Evénements
  • Portfolio
  • Contactez-nous

Génie Électrique

Le Département de Génie Électrique est l’un des quatre Départements que compte l’Institut Supérieur Privé de Technologie de la Falaise en 2022. C’est l’unité pédagogique regroupant l’ensemble des enseignements et des activités de recherche en Génie Électrique. Il anime, coordonne et contrôle les activités académiques, élabore, exécute et effectue le suivi des programmes d’enseignement et de recherche en Génie Électrique. Il est dirigé par un Chef de Département et se réunit en Conseil de Département.

CONDITION D’ADMISSION

CONDITION D'ADMISSION

Le Département de Génie Électrique est ouvert aux titulaires de Baccalauréat Scientifique, GCE/AL ou diplôme équivalent. L’Admission se fait sur étude de dossier.

Les programmes de ce département préparent l’étudiant à œuvrer dans quatre spécialisations de l’industrie de la construction. Il pourra travailler dans les domaines du bâtiment, des travaux publics la voirie, des services municipaux, de la géomatique, de la gestion et de la gérance de projets d’ingénierie.

Les activités de formation du Département de Génie Électrique se regroupent en quatre spécialités :

  • Maintenance des équipements industriels
  • Électrotechnique
  • Énergie Renouvelable
  • Instrumentation et Régulation
  • Maintenance des systèmes électroniques
  • Maintenance des appareils biomédicaux

SPECIALITES DE FORMATION

SPECIALITES DE FORMATION

NOS SPECIALITES

Objectifs

Former des techniciens supérieurs en charge de la maintenance des équipements de production et de service, ayant une parfaite maîtrise des systèmes automatisés ainsi que des équipements électriques et mécaniques pour détecter les pannes susceptibles de se produire sur les machines, diagnostiquer l’origine des défaillances et intervenir sur des installations pluri-technologiques.

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Maintenance des équipements industriels a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant de :

  • De communiquer en français et en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, aussi bien en entreprise qu’à l’extérieur ;
  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de l’électricité.

D’ordre spécifique, la spécialité Bâtiment a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Diagnostiquer une panne de matériel dans un équipement ;
  • Entretenir et réparer le matériel ;
  • Planifier les interventions de maintenance préventive ;
  • Rédiger un protocole de maintenance ;
  • Former et conseiller les utilisateurs sur le fonctionnement d’un équipement ;
  • Travailler en équipe ;
  • Évaluer les risques liés à l’utilisation des équipements et alerter en cas d’utilisation non conforme.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’établir à son propre compte ou travailler comme technicien supérieur dans des entreprises de production en qualité de :

  • Services cliniques et médicotechniques pour la maintenance et la formation ;
  • Fournisseurs pour la planification et les interventions externes ;
  • Services techniques pour la maintenance et les mises en service (exemple: Ascenseurs) ;
  • Services logistiques et généraux pour la gestion et l’organisation ;
  • Correspondant matériovigilance pour l’expertise technique ;
  • Agent de maîtrise de maintenance ;
  • Mécanicien d’entretien ;
  • Technicien en automatisme ;
  • Service informatique pour les mises en service de matériel.

Objectifs

Former des techniciens supérieurs en charge de l’étude, de la mise en œuvre, de l’utilisation et de la maintenance des équipements électriques. Ces équipements, de plus en plus sophistiqués en raison de l’évolution des technologies de l’informatique et de l’électronique, peuvent faire intervenir des procédés d’hydraulique, de pneumatique, d’optique… Elle vise à apporter aux étudiants les connaissances techniques et le savoir-faire qui leur permettront d’intervenir dans la conception, la réalisation et la gestion de systèmes électrotechniques principalement utilisés dans les chaînes de montage ou les systèmes complexes.

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Électrotechnique a pour mission de doter les futurs diplômés, des compétences génériques leur permettant :

  • De communiquer en français et en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, aussi bien en entreprise qu’à l’extérieur ;
  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de l’électricité.

D’ordre spécifique, la spécialité Électrotechnique a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant :

  • Réaliser une installation électrique industrielle, la conversion des courants ;
  • Réaliser des modules électroniques pour la commande des processus ;
  • Effectuer les travaux d’entretien et de maintenance sur les chaînes de transformation et de production ;
  • Assurer la domotique et la sécurité incendie
  • Mener et réaliser un projet en électricité.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’établir à son propre compte ou travailler comme technicien supérieur dans des entreprises spécialisées en ingénierie, essais, entretien, réparation, modification et remise à neuf d’équipements électriques de basse, moyenne et haute tension, en qualité de :

  • Technicien chargé d’études ;
  • Technicien de chantier en installations électriques ;
  • Technicien de maintenance ;
  • Électromécanicien ;
  • Technicien d’essais ;
  • Responsable de service après-vente.

Objectifs

Former des techniciens supérieurs dans la chaîne de la conception, la mise en service et la gestion d’un système énergétique à partir des phénomènes naturels réguliers ou constant, ou des données de la nature (les astres, le soleil, la lune et la terre).

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Énergie Renouvelable a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant de :

  • De communiquer en français et en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, aussi bien en entreprise qu’à l’extérieur ;
  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de l’électricité.

D’ordre spécifique, la spécialité Énergie Renouvelable a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Faire une installation électrique (de la production, réseaux de transport et distribution de l’énergie);
  • Gérer l’aspect technico-économique des réseaux électriques ;
  • Mener et réaliser un projet ;
  • Effectuer les travaux d’entretien et maintenance dans les réseaux électriques.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’établir à son propre compte ou travailler comme technicien supérieur dans des entreprises en développement durable et efficacité énergétique en qualité de :

  • Chef de projet en énergies renouvelables ;
  • Commercial en énergies renouvelables ;
  • Développeur de projets en énergies renouvelables ;
  • Installateur de panneaux solaires photovoltaïques ;
  • Conseiller technique dans les agences de l’énergie
  • Technicien du bâtiment en énergies renouvelables.

Objectifs

Former des techniciens supérieurs capables de concevoir, installer, programmer, régler, mettre en service, optimiser, maintenir une installation électrique et exploiter les procédés de transformations physico-chimiques

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Instrumentation et Régulation a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant :

  • De communiquer en français et en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, aussi bien en entreprise qu’à l’extérieur ;
  • Travailler en autonomie, collaborer en équipe ;
  • Analyser, synthétiser un document professionnel (français, anglais) ;
  • Communiquer à l’oral, à l’écrit, en entreprise ou extérieur (français, anglais) ;
  • Participer à /Mener une démarche de gestion de projet ;
  • Connaître et exploiter les réseaux professionnels et institutionnels des secteurs de l’électricité.

D’ordre spécifique, la spécialité Instrumentation et Régulation a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant :

  • Concevoir et superviser un système de contrôle;
  • Programmation et mise en service tout ou partie d’un système de contrôle industriel et de régulation automatique ;
  • Faire la maintenance, évoluer et optimiser tout ou partie d’un système de contrôle industriel et de régulation automatique ;
  • Rechercher et valider de nouvelles technologies afin d’optimiser les mesures nécessaires à la production ;
  • Analyser le retour d’expérience : données expérimentales ou de procédés.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’établir à son propre compte ou travailler comme technicien supérieur dans des entreprises effectuant la maintenance en instrumentation,  l’étalonnage, le réglage et le calibrage d’appareillages, l’automatisation en qualité de :

  • Technicien instrumentiste ;
  • Technicien de maintenance instrumentation-régulation ;
  • Technicien installateur en systèmes de régulation ;
  • Superviseur de travaux ;
  • Technicien de bureau d’étude et méthode ;
  • Technicien d’exploitation, et de supervision ;
  • Technicien automatisme et régulation ;
  • Technicien métrologie ;
  • Technicien service après-vente ;
  • Technicien réparation ;
  • Technicien service client ;
  • Technicien de support technique à distance ;
  • Formateur ;
  • Responsable maintenance.

Objectifs

Former des techniciens supérieurs qui, sous la conduite d’un chef de projet, étudient, développent et mettent en service tout ou partie d’une application d’automatisation portant sur la création, l’amélioration ou la rénovation d’installations ou d’équipements industriels qui sont de type supervision ou contrôle-commande.

Compétences visées par la spécialité

Les compétences recherchées dans cette spécialité sont de deux ordres : génériques et spécifiques.

D’ordre générique, la spécialité Informatique industrielle et automatisme a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences génériques leur permettant de :

  • Communiquer en français et en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, aussi bien en entreprise qu’à l’extérieur ;
  • Analyser ou constituer un cahier des charges ;
  • Elaborer ou choisir des solutions techniques (matérielle et logicielle) et des produits, en intégrant des aspects fiabilité et qualité ;
  • Conduire des projets d’envergure moyenne ;
  • Installer, mettre au point et assurer la maintenance et le dépannage des équipements ;
  • Animer une petite équipe ;
  • Représenter son entreprise auprès des clients.

D’ordre spécifique, la spécialité Informatique industrielle et automatisme a pour mission de doter les futurs diplômés des compétences spécifiques leur permettant de :

  • Participer activement à la conception des applications informatiques qui vont piloter les machines et les robots d’une chaîne de production ;
  • Optimiser le fonctionnement d’une chaîne de production ;
  • S’assurer que tous les éléments de la production communiquent et fonctionnent normalement ;
  • Travailler en relation directe avec les chefs de projet et les ingénieurs ;
  • Participer à l’analyse des besoins des utilisateurs finaux et à la conception des logiciels ;
  • Développer et exploiter des applications et des systèmes informatiques organisés ou non en réseaux, destinés aux procédés de production de biens d’équipements et de services techniques ;
  • Participer à l’élaboration, à la mise en œuvre et à la maintenance des terminaux et des différentes composantes d’un système informatique ;
  • Choisir le matériel, le langage de développement et d’assurer la programmation ;
  • Gérer et contrôler la production à l’aide de l’ordinateur;
  • Assurer le dialogue entre le concepteur et la partie opérationnelle.

Débouchés

A l’issue de la formation, l’étudiant pourra s’établir à son propre compte ou travailler comme technicien supérieur dans l’une des trois catégories d’entreprise suivante :

  • Les sociétés industrielles qui utilisent des chaînes de fabrication ;
  • Les entreprises qui installent et assurent la maintenance d’équipements automatiques ;
  • Les Sociétés de Services et d’Ingénierie Informatiques (SSII).

ENSEIGNEMENTS

Arrimé au système LMD, le Département de Génie Électrique applique une bonne adéquation entre la théorie et la pratique afin de rendre les diplômés directement opérationnels en entreprise et/ou les outiller pour qu’il crée leur propre entreprise. Chacun des quatre semestres académiques comprend 30% d’enseignement théorique pour transmettre les bases de la science fondamentale, 10% d’enseignement transversal pour leur permettre d’acquérir une large ouverture d’esprit et le savoir-vivre (indispensable pour réussir en entreprise) et 60% d’enseignement professionnel pour leur transmettre le savoir-faire nécessaire pour un bon rendement en entreprise. Au dernier semestre, un stage professionnel plonge l’apprenant dans l’environnement de l’entreprise où il est appelé à résoudre un problème concret et acquérir ainsi sa première expérience professionnelle.

English EN French FR